Carnet de voyage SÉNÉGAL: Rencontres et découvertes au pays de la Teranga

Cette année pour les vacances de février, nous avons choisi comme destination le Sénégal. L’idée était de mettre le pied sur un nouveau continent, mais surtout de découvrir une culture, dont nous ne connaissions absolument rien. Nous sommes donc partis sans vraiment savoir ce qu’il nous attendait, d’autant plus, que les informations touristiques sur le pays ne sont pas faciles à trouver. Pour nous aider dans notre voyage, nous avons fait confiance à nos amis Bénédicte et Sega. Nous avons donc passé l’essentiel de notre séjour dans le village de Sega à M’Bodienne, sur la Petite Côte. Il n’est pas facile de se débrouiller complètement par soi même avec les transports en commun. Ceci dit il n’est absolument pas nécessaire de passer par une agence de voyage française . Tout s’organise facilement avec les locaux à condition de savoir négocier! Ce voyage nous l’avons fait en famille, avec la maman de Cédric. Voici donc notre carnet de voyage au pays de la Teranga (de l’hospitalité)

Notre itineraire:
Jour 1: Dakar et l’île de Gorée

Jour 2, 3, 4, : La petite côte

Jour 6, 7, 8: Les îles du Sine Saloum

Jour 9, 10: la petite cote, Le lac rose et Dakar

Dakar et environs

Notre arrivée de nuit à Dakar a été mouvementée! Le chauffeur, censé être envoyé par l’auberge que nous avions réservé, n’étant jamais venu, nous avons dû prendre un taxi, qui a mis plus d’une heure à trouver notre hébergement. Finalement après une courte nuit de sommeil, nous nous sommes rendus à l’embarcadère de l’île de Gorée pour notre première découverte du Sénégal.

L’île de Gorée

L’ile de Gorée est classée au patrimoine mondial de l’humanité. Elle se situe dans la baie de Dakar et est joignable en chaloupe en une petite demi heure. Devenue symbole de la longue traite négrière, elle est l’île de la réconciliation et du souvenir.

img_0023 img_0035 img_0046 img_0048 img_0068 img_0073

Le lac Rose

Ce lac qui selon les reflets du soleil apparait à l’œil rose, est profond de 3M. Il est constitué de 1M50 de sel et d’1M50 d’eau. L’intérêt majeur de la visite est bien sûre la récolte du sel, qui rend le paysage unique.  Dommage que le lac en lui même soit un attrape touriste, mais qui a l’air de plaire aux toubabs. C’est en effet l’endroit où nous avons vu le plus de touristes

img_0809 img_0837 img_0841

La petite côte

M’Bodienne

Après une journée à Dakar, il était déjà temps pour nous de rencontrer notre hôte Marcel, de l’Auberge Le Plein Soleil, à M’Bodienne, sur la petite côte, avec qui nous avons échangé depuis quelques mois par mail.

M’Bodienne, est un village charmant et chaleureux qui se trouve en environ 150km au sud de Dakar. Ici pas de tourisme de masse (et c’est tant mieux!) simplement des locaux accueillants et des toubabs (blancs) retraités qui viennent passer l’hiver au soleil. Bref un vrai petit coin de paradis en bord d’océan.

img_0079 img_0084 img_0111 img_0213 img_0217 img_0232 img_0261 img_0292img_0294
Nous avons eu la chance de rencontrer deux personnes particulièrement incroyables et investies, qui on espèrent pourront continuer à œuvrer dans leur mission.

Odette, la maitresse et créatrice de l’école maternelle de M’Bodienne. Dans sa classe pas moins de 50 élèves! Nous avons pu passer une matinée avec eux et ça a été un vrai bonheur.

img_0707 img_0722

img_0752

Et puis nous avons rencontré Eugéne, l’entraineur de foot des enfants du village, une personne au grand cœur, qui mérite que son action soit reconnue

img_0286

Le marché de N’goniene:

C’est le  grand marché hebdomadaire. Il a lieu tous les mercredis. Tous les villageois de la région, de Ginée, de Mauritanie et du Mali se rencontrent pour acheter ou vendre. De la quincaillerie aux cosmétiques, en passant par les fruits et légumes, on y trouve de tout. Il y a également une grande foire aux bestiaux, où un mouton peut se négocier jusqu’à 500 euros. Ce marché est vraiment à voir. Il vaut mieux y aller avec un guide local pour les explications et ne pas commettre d’impair.

img_0127 img_0136 img_0143

L’île de Fadiouth

Cette île, dont les constructions sont faites de coquillages, se rejoint par un pont en bois depuis Joal. La visite se fait obligatoirement avec un guide. Ce village est un exemple de tolérance puisque sa plus grande curiosité est son cimetière où sont enterrés ensemble, catholiques et musulmans. Une visite très agréables à ne manquer sous aucun prétexte.

img_0302 img_0323 img_0333 img_0336 img_0338

Joal:

Joal se situe à quelques kilomètres de M’Bodienne. Son activité principale est la pêche et fait vivre toute la communauté:

img_0346 img_0371 img_0378 img_0381 img_0391 img_0394

A Joal, il faut également jeter un coup d’œil au fumoir à poisson. Véritable village dans la ville, il règne ici une atmosphère d’apocalypse, entre l’odeur (des poissons) la fumée et l’étalage de déchets plastiques au sol:

img_0170

Le Baobab Géant:

Ce baobab, serait le plus grand du Sénégal…… On peut d’ailleurs rentrer dans son tronc creux et y observer plein de chauve souris.

img_0418

3 jours dans le Sine Saloum

Coincé entre la petite côte et la Gambie, le Delta du Saloum, est certainement une des régions naturelles les plus magnifiques du Sénégal. Classée au patrimoine de l’Unesco, la région est partagée en milliers d’îlots, canaux, mangroves et bandes de sable. C’est également un des plus grands sites ornithologiques d’Afrique de l’Ouest.

Notre visite a commencé au village de Palmarin, où nous avons découvert les salins, qui rendent le paysage étonnant

img_0481

Puis nous avons continué notre route jusqu’à Djiffer, incroyable port de pêche, coincé sur une bande de sable entre l’océan et le delta.

img_0489 img_0493 img_0509

C’est depuis Djiffer, que nous avons rejoins en pirogue l’île de Dionewar (30 minutes, 15000 FrCFA). Nous avons logé en bord de mer chez Mady et Yannick. Nous avons découvert un véritable petit paradis, où nous avons été super bien accueillis. L’île est très riche en paysage, mer, mangrove, savane, à certains moments il ne manquait que des animaux!!!! Le village à quelques kilomètres est à découvrir. L’atmosphère y est paisible, les habitants sont accueillants et on sent que le village est parfaitement organisé.

img_0545 img_0601 img_0607 img_0618 img_0623 img_0634 img_0640 img_0661

2ème escale de notre séjour dans le Sine Saloum: Mar Lodge, certainement la plus connue des îles, puisque c’est celle dont les guides de voyages parlent le plus! Nous l’avons rejoins en 2 heures de pirogues (30000 frCFA) et nous sommes arrivés chez Anne Marie et toute sa grande famille pour la nuit. Ici, encore nous avons rencontré des personnes extraordinaires qui resteront gravées dans notre cœur.

img_0704

L’ile de Mar Lodge, est très agréable même si l’ambiance est très différente de Dionewar.  L’atmosphère y est particulière mais nous ne savons pas vraiment en donner la raison. Vivent ici, en parfaite entente les musulmans et les catholiques. Lors de la messe du dimanche, nous avons d’ailleurs croisé des musulmans. Cependant, ces deux communautés ont un point commun, qui n’est pas moindre, elles sont animistes. Certainement une des raisons qui rend l’atmosphère si indescriptible.

img_0683 img_0688 img_0690 img_0692

Après notre séjour à Mar Lodge, nous avons rejoins en pirogue N’Dangane, village touristique en bord de Saloum (ambiance totalement différente, où nous avons vu en seulement 10 minutes une recrudescence de Toubabs bedonnants!!!!!No coments!!!!) C’est ici que c’est achevé notre découverte du Sine Saloum.

Le Sénégal pratique:

Se rendre et arriver au Sénégal:

Depuis Nice, nous avons pris un vol avec la Tap, la compagnie portugaise. L’escale s’est faite à Lisbonne. Les 3 billets nous ont coûtés 1060 euros.

Une fois sur place, il y a de quoi faire du change à l’aéroport, en attendant les bagages.                     1 euro est égal à 655 francs cfa. Et oui, ici, on parle en franc!!!!

Jusque là, tout est simple, on passe la douane, on trouve son chauffeur si on en a un ou on sort pour trouver un taxi. Il y a les taxis officiels et les autres….nous avons eu du mal à en prendre un officiel mais en insistant un peu, on a réussi!

Se loger au Sénégal:

L’essentiel des hébergements touristiques s’appellent des campements. On peut aussi trouver très facilement des maisons d’hôtes. Tous proposent l’hébergement et la demi ou pension complète.

A Dakar, nous avons logé chez Keur Jakahrlo, une maison d’hôte, tenue par un italien et son épouse sénégalaise. Nous recommandons l’endroit pour la cuisine délicieuse. Le tarif est très abordable, nous avons payons 2 nuits pour 4 avec un diner et petits déjeuners: 52000 FCFA. Attention: il n’y a aucune indication sur la maison, et l’adresse du routard est fausse, grosse galère pour la trouver.   A 50 mètres, il y a Keur Diane, dont le patron est super sympa. Si nous devions revenir, c’est ici que nous irions.

M’Bodienne: Le Plein soleil. C’est ici qu’il faut loger!!!!! Marcel, le gérant nous a reçu comme des rois. Nous avons super bien mangé, et l’emplacement est magnifique. Loin des campements touristiques de Saly et du tourisme de masse, le village de M’Bodienne est charmant et accueillant. Dès notre arrivée nous nous sommes sentis comme chez nous. Nous avons rencontré des gens merveilleux et investis dans leur mission. De plus les cases, très bien aménagées sont dans un magnifique jardin de bougainvilliers. Au centre il y a même une belle et grande piscine.

Dans le sine Saloum:

A Dionewar: Chez Mady et Yannick, ambiance décontractée assurée, chambre confortable et cuisine délicieuse. On s’y sent comme à la maison et on est reçu comme de la famille

A Mar Lodge: Chez Anne Marie, en plein cœur d’une famille sénégalaise, on devient ses enfants adoptifs, et pourtant elle en a déjà sept! Anne Marie, est une femme au grand cœur qui ne s’arrête jamais de travailler, elle fera tout pour que ses hôtes se sentent bien.

Voyager avec un enfant:

Il est très facile de voyager avec un enfant au Sénégal. Les paysages sont attrayants, il y a de nombreuses curiosités et plein de jolis souvenirs à ramener. Il y a des enfants partout, il est donc facile de se faire des copains. De plus, contrairement à d’autres pays où nous avons pu aller, les enfants blancs ne sont pas très sollicités et ne sont pas la curiosité! La nourriture est très bonne et leur conviendra parfaitement.

Alors, j’espère qu’on vous a convaincu, le Sénégal est vraiment un pays à découvrir!

N’hésitez pas à me contacter pour les coordonnées des hébergements si vous souhaitez vous y rendre

 

6 commentaires sur « Carnet de voyage SÉNÉGAL: Rencontres et découvertes au pays de la Teranga »

  1. Top … merci pour toutes ces belles choses que tu dis sur ce beau pays Qui m’a permis de rencontrer mon mari et d’avoir 2 jolies petites filles 😊

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s