Anecdotes d’un départ en tour du monde mouvementé, ou comment on s’est retrouvé à visiter Istanbul!

C’est parti pour l’aventure!

Parce que voyager au long court n’est pas toujours des vacances on vous donne tous les détails d’une départ sur les chapeaux de roue😉

Le 9 septembre, nous nous sommes rendus à l’aéroport de Nice pour prendre notre avion avec la compagnie Turkish Airline à 18h35.

A l’enregistrement l’hôtesse nous informe qu’à cause de la météo, notre avion aura           2 heures de retard. Le problème est que nous avons une correspondance à Istanbul et seulement 3 heures d’escale. Il ne nous restera plus qu’une heure pour prendre notre avion. L’hôtesse nous assure qu’il n’y aura pas de problème et que nous aurons le temps.

Ce jour là c’était la panique à l’aéroport et les tapis pour les bagages étaient en panne. On nous a donc demandé de laisser nos sacs dans une zone simplement délimitée par des rubans. Évidemment nous n’avons pas du tout était d’accord avec ça car n’importe pouvait avoir accès aux bagages. Nous sommes donc restés devant les sacs jusqu’à ce qu’ils partent sur le seul tapis en fonction.

Enfin, en vérifiant sur nos billets, nous nous sommes rendus compte que l’hôtesse avait assis Adrien tout seul loin de nous!

Au bout de quelques minutes l’heure de départ était encore retardé. Il ne nous resterait plus que 40 minutes pour prendre notre correspondance, soit mission impossible!

Nous avons finalement décollé à  22h06, à moins d’un miracle, nous savions que nous raterions notre vol!

Et bien nous sommes arrivés à Istanbul à 1H40, heure à laquelle notre avion décollait. Nous nous sommes rendus au bureau de Turkish airlines et après 1H de queue, on nous a émis de nouveaux billets. Nos bagages, eux seront directement transférés à Johannesburg….

Nous nous sommes rendus ensuite à un autre comptoir afin qu’on nous emmène dans un hôtel, payé par la compagnie. Finalement à 5h du matin, nous avons pu nous coucher!

L’avantage c’est que nous avons eu une journée pour visiter Istanbul, ville non prévue sur notre parcourt!

Après une très courte nuit de sommeil, nous avons pris un taxi direction le centre historique afin de visiter la Mosquée Bleue.

Istanbul est une très grande ville, il y a énormément de circulation et de monde, nous sentons que nous sommes vraiment à la frontière entre l’Asie et l’Europe. Le centre ville est très mignon et il y a beaucoup d’espaces verts.

DSC_4450[1]

Après cette visite nous nous disons même que nous pourrions y revenir.

Mais ce n’est sans compter la superbe arnaque dont nous avons été victime de la part d’un chauffeur de taxi:

Nous montons dans un taxi et donnons l’adresse de notre hôtel, ils nous dit que c’est bon et met son compteur. Au bout de quelques minutes, il nous dit qu’il va nous laisser à une station de métro pour rejoindre notre hôtel car la route est complètement bloquée et que ça nous coûterait trop cher. Nous ne sommes pas trop d’accord mais il insiste. Lorsqu’il s’arrête devant la station de métro, le montant sur son compteur a fait un bond et les quelques kilomètres effectués nous ont coûtés plus cher que l’aller de l’hôtel au centre ville. Pas le choix, on doit payer, mais le pire est que dans l’embrouille nous lui avons remis un premier billet qu’il a caché on ne sait où et on n’a rien vu. 

Donc nous voilà, on ne sais où, sans argent turc, avec seulement des dollars sur nous. Nous proposons à un autre taxi 20 dollars, à pendre ou à laisser pour nous amener à notre hôtel, ce qu’il accepte.

À 1h35, nous décollons enfin pour l’Afrique du Sud avec un jour de retard! 

Dans l’histoire nous avons quand même perdu une nuit d’hôtel réservé à Johannesburg et un jour de location de voiture! Nous allons essayer de nous les faire rembourser par Turkish Airline.

Nous arrivons à Johannesburg lundi 11, à 10h15, le passage pour le Visa se fait rapidement même si il y a du monde et la bonne nouvelle c’est que nos bagages sont bien là!

Jusque là, tout va bien, nous retirons de l’argent, achetons une carte Sim et un adaptateur, puis direction l’agence de Hertz pour récupérer notre véhicule. Nous espérons partir maximum à 13h car nous avons environ 5 heures de route pour arriver à destination à Graskop, où nous avons réservé une chambre d’hôtes.

Mais c’était sans compter la rapidité des agents de comptoir qui certe ont mis toute leur énergie à nous trouver le véhicule le plus récent possible.

Finalement, nous partons à plus de 14h et pour couronner le tout notre GPS a complètement bugger. Heureusement que j’avais téléchargé l’application MAPS.ME qui pour le coup nous a sauvé.

Finalement nous sommes arrivés à 20h dans une nuit noire. Ici la nuit tombe à 18h.

 

 

13 commentaires sur « Anecdotes d’un départ en tour du monde mouvementé, ou comment on s’est retrouvé à visiter Istanbul! »

  1. Eh ben que de péripéties mais ça augure que du bon pour la suite !!!
    De magnifique photos vivement les prochains clichés !!!

    De gros bisous y compris au p’tit homme bien courageux 😉

    J'aime

  2. Super entrée en matière ! Vous avez fait fort !
    Mais maintenant c’est partiiiii…
    J’attends avec impatience la suite des aventures et les belles photos.
    Bisous à vous 3

    J'aime

  3. Coucou cousine ton pere ma donne ladresse de ton blog je netais pas arrive a te joindre a veille de votre départ. Que de péripéties !! Bizarre qu’Adrien etait assis loin de vous jetais alle voir ma collègue de turkish le matin meme pour vous mettre a cote !!! Bisous à vous 3

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s