Philippines étapes #3: Etre coincés sur l’île de Negros pendant une tempête tropicale!

Parce que voyager n’est pas toujours que des bons moments, voici un petit résumé de 3 jours de galère sur l’île de Negros!

Depuis Siquijor, nous avions projetté de nous rendre à Oslob, afin de nager avec les requins baleines puis de retourner à Cebu city le 13 février pour prendre un vol le 14 février en direction de l’île de Palawan. Tout s’enchaînait pour le mieux mais c’était sans compter sur la météo!

Le 12 février à 8h, nous avons donc pris un bateau de Siquijor à Dumaguete sur l’île de Negros. Le trajet coûte environ 125 pesos et dure tout juste une heure. Arrivés au port, nous trouvons un tricycle car nous devons nous rendre au port de Sibulan afin de prendre un autre bateau et rejoindre l’île de Cebu.  A notre arrivée, notre chauffeur nous dit que nous avons eu de la chance car nous étions dans le dernier bateau qui venait de Siquijor, le trafic venant d’être suspendu à cause de la météo.

En route pour le port de Sibulan, notre chauffeur scrupte le ciel et on sent bien qu’il commence à douter. Au bout d’une vingtaine de minutes, nous arrivons au port. Malheureusement, le port est entrain de fermer et tout les bateaux viennent d’être arrêtés pour la journée.

Nous nous retrouvons donc à Dumaguete, une ville assez développée sans hébergement. Grâce à notre chauffeur nous finissons par trouver un logement, après avoir essuyé 4 refus.

Il faut savoir que nous sommes en pleine vacances du nouvel an chinois et que tous les hôtels sont complets. De plus c’est également la saint Valentin, qui a l’air assez développé ici.

Dans l’après midi, la pluie commence à tomber avec de grosses rafales de vent. Nous faisons un tour dans un mall et mangeons au Macdo. La ville ne nous plaît pas et l’hôtel n’est pas terrible. Nous avons espoir de pouvoir prendre un bateau le lendemain et réussir à avoir notre vol.

5h du matin, le 13 février, nous sommes prêts à partir au port!!! L’idée était bonne mais nous l’oublions bien vite, vu le temps: il pleut des sauts d’eau et tous les bateaux sont annulés.

Néanmoins nous ne voulons pas resté à Dumaguete et demandons à notre chauffeur de nous conduire à Dauin, une petite station balnéaire à 30 minutes au sud, recommandée par plusieurs blogs de voyage.

Nous trouvons un tout petit cottage, en bord de mer, dans une superbe maison d’hôtes mais seulement pour une nuit, car ils sont complets.

Nous passons une nuit très compliquée car la tempête fait rage. Des sauts d’eau tombent du ciel et la mer devant nous est déchaînée. Adrien commence à stresser et à avoir peur. Heureusement qu’il s’endort rapidement dans mes bras. Pendant plusieurs heures nous recevons sans cesse des messages d’alerte sur nos téléphones avec pour titre: « alerte d’urgence extrême ». Là on commence à baliser  (enfin, moi Alexia, parce que Cedric ça allait!). C’était une alerte rouge pour risque d’inondation suite aux chutes d’eau sur certaines régions des Visayas dont la notre!

Au petit matin, tout semble plus calme! La tempête aura fait 4 morts, suite à des glissements de terrain sur l’île de Mindanao.

Fatigués, et vol perdu pour vol perdu, nous décidons de réserver deux nuits dans un autre resort avec une énorme piscine pour se remettre et trouver des solutions pour la suite de notre voyage. Nous pensons même pouvoir faire une excursion sur l’île d’Apo et nager avec les tortues.

Nous arrivons donc au Mahogany resort. La piscine est immense et propre, mais c’est le seul et unique point positif. Notre chambre est une vrai cage à poule, et l’ambiance est loin d’une ambiance de jeunes ou de routards.  C’est un repère à couple: vieux bedonnants européens/ jeunes et jolies philippines. Bref ce n’est pas pour nous et avons qu’une envie c’est de nous barrer au plus vite. Heureusement que 2 jeunes français arrivent et nous donnent quelques infos pour la suite, nous remontant un peu le moral.

Le matin, plus décidés que jamais, à dégager au plus vite, nous prenons un tricycle direction le port.

Nous en profitons pour demander au garde cote, un certificat pour se faire rembourser notre billet d’avions.  Mais là encore, on nous ballade! Le garde cote me dit qu’il n’est pas habilité à le faire et qu’on doit aller « je ne sais où »… à Dumaguete. S’en suit une serie d’ imploration de ma part! Le garde côte contacte ses responsables mais malheureusement rien à faire!

La traversée de Sibulan à Lilo An, le port d’arrivée sur l’île de Cebu, prend seulement 30 minutes et coûte 50 pesos.

De l’autre côté, je retente l’obtention d’un certificat mais sans succès, on m’envoit encore vers un autre port, » je ne sais où »!

Par chance, un bus attend les passagers et nous dépose à Oslob juste devant l’hôtel que nous avons réservé pour 35 pesos par personne…..

La suite au prochain épisode ….

Hôtels où nous avons séjourné:

Maria Plaza Suite: 1100 pesos, la chambre double. Aucun intérêt mais si besoin, ça peut dépanner.

JP Family à Dauin: 900 pesos le petit cottage trop mignon, en bord de mer. Il y a une réserve marine juste en face, accessible depuis la plage.

Mahogany Upland Resort à Dauin, 650 pesos la cage à poule. Non recommandable!

3 commentaires sur « Philippines étapes #3: Etre coincés sur l’île de Negros pendant une tempête tropicale! »

  1. bonjour,
    on y sera dans une semaine j’espère que l’on évitera cela…l’étape requins baleines est aussi prévu dans notre périple.
    a bientôt pour la suite de vos aventures aux philippines…
    Nathalie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s