Costa Rica #6: Jaco, la station balnéaire ticos

C’est sans vraiment savoir à quoi s’attendre que nous avons choisi Jacò pour 3 jours de repos. Nous avions lu un peu de tout sur cette station balnéaire, prisée des ticos. En effet Jacò est la station balnéaire la plus proche de San José. Pour nous y rendre depuis Quepos nous avons pris de bus pour 1270 colónes par personne, gratuit pour Adrien. Le trajet a duré environ 2 heures. Le bus nous a déposé à un arrêt au milieu de la rue principale. Comme il y a avait un plan de Jaco dans le Lonely Planet, nous avons trouvé notre hôtel très facilement. Nous avons été accueilli par Éric, le gérant de l’hôtel Los Ranchos. Il a été tellement sympa, qu’en quelques minutes il a réussi à rattraper le comportement désagréable de ses compatriotes, rencontrés jusqu’à présent. En plus de son accueil, il nous a surclasser dans une grande chambre, avec cuisine, devant la piscine. Que du bohneur, nous allons pouvoir faire quelques économies.

 

La ville de Jacò est plutôt agréable. Nous sommes en semaine et il n’y a pas grand monde. On y touve  un grand nombre de boutiques de souvenirs mais surtout des surfshops, Jacò étant une station de surfeur. Il y a également deux supermarchés et toutes sortes de restaurants. Bien sûre, il y a un peu partout des agences de tours organisés, proposant de nombreuses excursions vers la péninsule de Nicoya.

 

 Pour ceux qui souhaiteraient se rendre à Montezuma au départ de Jacò, il y a des bateaux taxi qui font le trajet en une heure, mais le tarif est de 30 dollars par personne. Sinon, on peut si rendre en ferry depuis Puntarenas pour seulement quelques colones.

 Nous avons profité de la situation de Jacò pour nous rendre au Parc Carrara. Nous avons pris le bus qui fait la liaison entre Quepos et Puntarenas et qui passe à 9h à Jacò. Le parc se trouve en bord de route et il n’y a pas grand chose autour. L’entrée est de 5000 colones par personne. Nous avons fait une belle balade à travers la jungle admirant ses magnifiques arbres. Nous avons croisé un beau singe araignée et quelques capucins peu commodes et très agressifs. Nous avons même assisté à la chute depuis le haut d’un arbre de l’un d’eux.

 

Nous espérions en venant ici, voir des aras rouges mais malheureusement, nous les entendrons mais nous n’en verrons pas.
Nous n’avons rencontré quasiment personne dans ce parc.

Pour le retour, nous avons attendu qu’un bus passe au bord de la route. Ça n’a pas mis longtemps avant que un arrive et nous ramène à Jacò, nous faisant passer par les petits villages environnants.

Notre hôtel se trouvant juste derrière la plage, nous en avons profité pour faire quelques châteaux de sable et finioler notre bronzage. Il est difficile de se baigner sur la plage de Jacò car il y a des vagues et des courants forts. Par contre, Jacò est l’endroit rêvé pour admirer de superbes couchés de soleil. Un moment incroyable qui nous rappelle à quel point, notre voyage est merveilleux….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s