Philippines étape #1: Bohol et Panglao

Les Philippines sont la 7ème escale de notre voyage au long court 2017/2018. Le choix d’y aller ou non a été un peu compliqué compte tenu de son actualité et des informations diffusées en France. Mais ayant eu que des bons retours d’autres voyageurs, nous avons décidé de ne pas zapper ce pays qui s’annonce paradisiaque.

Les Philippines sont un archipel de 7000 îles, le choix de l’itinéraire a donc été laborieux! Nous avons donc choisi de découvrir un petit peu les Visayas et de s’attarder un peu plus sur Palawan et Coron avant de repartir par Manille.

Notre première étape se fait donc dans les Visayas sur la très touristique Panglao, dont j’assume entièrement le choix! Panglao est une petite île paradisiaque reliée à la plus grande île de Bohol par un pont. Son accès est donc assez simple depuis l’île de Cebu. Nous y avons passé 1 semaine entre détente, activités, et belles rencontres. Panglao est un île idéale pour passer de bonnes vacances.

Se rendre à Panglao 

8h10: Nous décollons de Singapour avec la compagnie Scoot

11h45: Nous atterissons à Cebu dans les Visayas. Le passage à l’émigration se fait très facilement et avec le sourire même si la queue est assez longue!

13h: Nous sortons de l’aéroport et prenons un taxi en direction du pear n°1, afin de prendre un ferry pour rejoindre l’île de Bohol. (600 pesos)

13h45: Nous achetons nos billets de ferry à la compagnie Oceanjet (400 pesos par adulte, 250 par enfant)

14h: Le ferry quitte Cebu et c’est parti pour un trajet de 2 heures en direction de Tagbilaran sur l’Île de Bohol

16h: Nous debarquons et prenons un taxi pour notre destination finale Panglao et sa fameuse plage de l’Alona (600 pesos)

Où loger à Panglao?

Nous avons pris le parti de nous loger au plus près d’Alona beach afin d’avoir accès à tout facilement et à pied. Mais grand bien nous a pris de ne pas avoir réservé près de la plage ou dans la rue principale. Heureusement, nous avons trouvé un petit coin de paradis à l’écart de la cohue. La rue principale menant à la plage étant tout bonnement insupportable!!!!!!

Nous logeons au Bananaland dans un petit bungalow en dure au milieu d’un beau jardin tropical. Ce petit paradis est tenu par un sympathique expatrié allemand. Nous sommes donc au calme et avons un pass pour accéder à la magnifique plage de Alona par le Alona Tropical Beach resort.

Tarif du Bananaland: 29 euros la chambre double

Où manger?

Le type de nourriture que nous trouvons à Panglao est internationale.  Allez! on avoue qu’on n’en est pas mécontents! On trouve un grand nombre de restaurant directement sur la plage, et les prix sont à peu près équivalent. Tous les restaurants proposent de beaux poissons frais. Nous avons testé:

Trudi’s place, qui propose un menu sympa plat/dessert à 250 pesos. A l’embranchement de la rue qui descend vers la plage, il y a un petit restaurant local qui propose un barbecue à 89 pesos (1 belle cuisse de poulet avec riz et coca). Nous avons également mangé à plusieurs reprises au Tip Top à côté de notre hôtel, un restaurant tenu par des suisses (on peut même y manger de la raclette) qui propose une belle carte variée et dont les plats sont bons et copieux.

Pour manger une bonne glace, il y a un stand de la Bee Farm directement sur la plage. Il propose des glaces originales et bio. Nous avons goûté celle à l’avocat et à la coco.

Que faire à Panglao et à Bohol?

Étant donné que les deux îles sont reliées par un pont, il n’est pas vraiment nécessaire de changer d’hébergement. Nous avons donc fait nos visites directement depuis Panglao. Sur la plage il y a de nombreuses agences qui proposent des tours complets en mer ou sur terre pour 400 pesos par personne.

Profiter de la magnifique plage de Alona:

Même si c’est la plage la plus touristique de l’île, cela n’enlève rien à sa beauté. Le sable est blanc, l’eau est translucide et on peut même y voir de jolies curiosités sous-marines. Bon ok, il y a du monde mais ce n’est pas non plus la Côte d’Azur. Pour être tranquille, il suffit d’aller à l’une ou l’autre de ses extrémités. Nous avons aimé la plage devant le Alona Tropical Beach Resort, car il n’y a quasiment pas de bateau et la plage est large. Pour encore plus de tranquillité, mieux vaut venir le matin quand tout le monde est parti en excursion!

 

Faire du Island Hopping:

L’activité principale d’un touriste aux Philippines est l’Island Hopping. Cela consiste à se ballader d’île en île sur un banka (bateau traditionnel) pour faire du snorkeling et découvrir des îles paradisiaques.

A Panglao, le prix d’une excursion en groupe est de 400 pesos par personne. Nous avons payé 700 pour Cedric et moi et obtenu la gratuité pour Adrien. Pour un bateau privé, le tarif est de 2000 pesos.

Nous avons fait une excursion sur Balicasag Island, une petite île entourée d’un tombant qui abrite des milliers de poissons tropicaux et de belles tortues marines. Malheureusement, tous les coraux sont morts. Il y a énormément de monde et les fonds sont tout piétinés. Même si c’est joli, l’organisation est complètement bordélique. De la plage, on nous fait prendre un petit bateau qui nous emmène au niveau du tombant. On pourrait largement y aller à la nage, voir à pied avec des chaussures en plastique mais le tour est bien rodé, vu qu’on est en excursion de groupe, on nous a fait payé 250 pesos pour le bateau avant le départ (malin!) En plus du droit d’entrée pour le parc marin de 250 pesos par personne. Impossible donc de se débrouiller tout seul!

L’endroit étant néanmoins à voir, il aurait fallu prendre un bateau privé et s’y rendre à partir de 11h quand tous les tours sont partis afin de pouvoir être libre de nager comme bon vous semble.

 

La deuxième escale de la journée s’est fait sur Virgin Island, une petite île paradisiaque composée d’une bande de sable blanc au milieu de l’eau.

 

Cette excursion devait également nous permettre de voir des dauphins mais la mer étant agitée nous n’en avons pas vu! Même si les endroits étaient jolies, le monde présent à chaque étape et les conditions de sécurité en mer, ont un peu gâché notre plaisir. Le bateau était surchargé, 20 personnes au lieu de 12 et une fois parti nous nous sommes rendus compte, qu’il n’y avait pas de gilet de sauvetage! (Nous en avons un pour Adrien avec nous heureusement). Dans ces conditions, nous n’aurions pas dû monter sur le bateau!

Malgré tout, cette journée aura été l’occasion d’une belle rencontre avec Mélanie et Alexandre, un couple français, en vacances aux Philippines avec qui nous avons sympathisé. (A bientôt les amis, on vous attend à Nice!)

Observer les tarsiers au Sanctuaire de Bohol

Le tarsier est le plus petit primate du monde. Maitre Yoda en a d’ailleurs été inspiré. C’est une espèce endémique qui ne se trouve qu’ici à Bohol ou en Indonésie sur l’ile de Sulawesi à Tangkoko. C’est d’ailleurs à Sulawesi que nous les avons découvert lors de notre voyage d’août 2016. A Bohol, il est bien plus simple de les voir car ils sont dans un sanctuaire accessible en pleine journée. À Sulawesi, nous étions partis en trek de nuit, munis de nos torches et avec un guide car ils ne sont pas dans un sanctuaire mais bien dans la jungle.

Le tarsier est un animal très fragile qui peut se suicider en cas de stress. Le silence est donc de rigueur. Nous avons pu en voir 5, tous trop mignons.

L’entrée est de 60 pesos, gratuit pour les enfants.

Découvrir les Chocolates Hills 

Si la plupart des gens viennent à Bohol, c’est pour voir les fameuses Chocolates Hills, ces collines qui en saison sèche deviennent marron comme du chocolat. L’accès au point de vue se fait par des marches (rien de bien compliqué)

L’entrée est de 50 pesos par adultes et 10 pour les enfants.


Notre voyage aux Philippines commencent donc plutôt tranquillement. Notre première constat est néanmoins que tout est assez mal organisé! On verra par la suite….. Prochaine étape Siquijor, toujours dans les Visayas

 

2 commentaires sur « Philippines étape #1: Bohol et Panglao »

  1. Quel changement de paysages entre Myanmar Les Philippines et Singapour.
    Vous nous faites des photos dignes d’un magasine.
    Merci de nous avoir fait découvrir Myanmar, je ne connaissais pas du tout ce pays bien sauvage où il n’y a pas encore de tourisme de masse.
    Et félicitation à Adrien qui a toujours le sourire, il semble apprécier chaque moment de son voyage.
    Je vous embrasse bien fort tous les 3.
    Bisous bisous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s